Nous sommes nombreux à apprécier les joies du shopping. C’est une activité relaxante qui procure du plaisir. En 2008, l’Université Brunel du Royaume-Uni a publié une étude qui mettait en lumière le fait que la pratique du shopping conduit à une activité cérébrale plus intense dans la partie liée au plaisir et à la pensée positive, en tout cas chez ceux et celles qui aiment s’y adonner. Si le shopping a des effets bénéfiques sur votre santé psychologique, cela n’est pas sans conséquence sur votre budget. Jouez alors davantage la carte de la sécurité et optez pour le lèche-vitrine qui produit les mêmes effets d’après plusieurs chercheurs. Cependant, c’est loin d’être aussi amusant. Heureusement, j’ai plus d’un tour dans mon sac et vais vite vous faire retrouver votre radieux sourire. En tant que supportrice des amoureux du shopping, j’ai décidé de vous livrer une précieuse astuce qui va changer votre vie. Prêts?

Au Royaume-Uni, de nombreux magasins proposent à des prix défiant toute concurrence des biens d’occasion. Si ces produits ont déjà été utilisés ou portés, cela ne les empêche pas d’être en très bon état. Le but des ces magasins est de défendre une cause tout en offrant au client une expérience unique ainsi que la possibilité de soutenir un commerce visant à promouvoir un développement environnemental durable. La CRA est l’association qui représente l’ensemble de ces lieux de vente caritatifs. Mais qui peuvent-ils bien être? Ventes à des fins caritatives, biens d’occasion, CRA…5, 4, 3, 2, 1, 0 !!!! Et votre réponse est…Venez-vous de dire boutiques de bienfaisance? Quelle perspicacité!

Faites-vous plaisir tout en aidant les autres

 

Juste de retour de votre session shopping, l’heure est venue de passer en revue vos derniers achats. La robe noire est vraiment très belle, et en plus, c’est un vêtement qu’il est indispensable d’avoir dans sa garde-robe. En plus, elle était soldée à 20%. Joli travail ! Qu’en est-il de ses chaussures bleues à talons ? Elles sont super mignonnes, c’est vrai, mais si je ne m’abuse, vous ne portez pas de talons aussi hauts. Et voilà, la tentation était trop forte dans le magasin mais maintenant, vous réalisez votre erreur.

Acheter vos vêtements dans une boutique de bienfaisance ne vous empêchera de faire ce type d’erreurs, mais les prix qu’elle pratique vous permettront de limiter la casse. De plus, une boutique de bienfaisance vise à générer des revenus de ses ventes afin de financer les objectifs d’une association. L’Armée du Salut utilise l’argent récolté pour améliorer la gestion de refuges pour les sans-abris mais aussi pour aider les pays en développement. Dans la même veine, Recherche contre le Cancer finance des programmes de recherche grâce aux fonds récoltés dans ses magasins de bienfaisance.

Au cœur d’une démarche de don

Les revenus générés par les boutiques de bienfaisance relèvent de la démarche de don qu’entreprennent de nombreux particuliers ainsi que des entreprises. Elle est basée sur le principe de la réutilisation, c’est-à-dire sur le don de produits déjà utilisés toujours en bon état qui sont mis à la vente dans des boutiques de bienfaisance et ce à des prix défiant toute concurrence.

S’impliquer en tant que volontaire

La plupart des boutiques de bienfaisance fonctionnent grâce au travail assidu de nombreux volontaires. Si vous avez du temps libre, cela peut-être une option intéressante pour vous. Où qu’il soit possible, les associations comme Oxfam, Barnardo’s, Recherche contre le Cancer ou l’Armée du Salut feront leur maximum pour vous trouver une place qui corresponde à votre profil. Si vous êtes étudiant, faire du volontariat dans une boutique de bienfaisance vous permettra d’acquérir des connaissances sur ce type de commerce tout en servant une bonne cause. Si vous venez juste d’arriver au Royaume-Uni, cela pourra être l’occasion de vous créer de nouvelles relations, voire même peut-être des amis.

Marie